Région Occitanie

Saint-Cirq Lapopie et la grotte du Pech Merle

Saint-Cirq Lapopie est un petit village de 217 habitants dans le département du Lot, au cœur de la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées. Situé à 30 kilomètres de Cahors, ce bourg médiéval remarquable qui est perché sur une falaise surplombe un méandre de la rivière le Lot. Il a été élu Village préféré des français en 2012 c'est dire son charme et ses attraits. Outre son emplacement exceptionnel, c'est un véritable village-musée avec ses 13 monuments historiques.

saint cirq lapopie

Tout en haut du bourg se trouve l'église fortifiée Saint-Cirq du 15ème siècle qui jouxte les ruines de 3 châteaux. En empruntant des ruelles escarpées et pittoresques le visiteur découvre des maisons médiévales bien conservées du 14ème siècle aux toits pointus et à forte pente. Les façades sont en pierre ou en bois et on peut y admirer de belles arcades d'échoppes qui témoignent des activités artisanales du village.

Un patrimoine exceptionnel à Saint Cirq Lapopie

Celui-ci était naguère réputé pour ses tourneurs sur bois qui fabriquaient des gobelets, des écuelles mais surtout des robinets de tonneaux expédiés ensuite à Bordeaux. En 1810, 38 tourneurs sur bois étaient encore installés dans le village. A Saint-Cirq Lapopie on cultive aussi le safran et ce depuis le Moyen-âge. Le Musée du safran, installé derrière l'Office du tourisme, évoque cette activité fort ancienne.

saint cirq lapopie

Ce village séduisit de nombreux artistes et écrivains. André Breton, écrivain et poète surréaliste, acheta dans les années 50 l'ancienne auberge des mariniers que l'on peut toujours admirer. "J"ai cessé de me désirer ailleurs" écrivit-il après son installation. Dans une maison typique avec un beau jardin qui domine le Lot, le musée Rignault accueille la collection particulière de son ancien propriétaire ainsi que des expositions temporaires d'art contemporain. Emile-Joseph Rignault, marchand d'art éclairé, s'installa à Saint-Cirq Lapopie en 1922 et y convia nombre de ses amis artistes. Le peintre espagnol Pierre Daura acquit également une maison dans ce village et y séjourna régulièrement dans les années 20. La maison Daura est aujourd'hui une résidence internationale d'artistes et héberge également des expositions d'art.

Pour achever ce bref aperçu, ce bourg eut une intense activité batelière. Ecluses et moulins au bord du Lot en sont les vestiges. En témoigne aussi, au pied du rocher de Lapopie, un remarquable chemin de halage qui a été taillé dans la roche.
Le visiteur appréciera, sans nul doute, le charme et l'harmonie de ce village au patrimoine si parfaitement préservé. A quelques kilomètres de Saint Cirq Lapopie, vous pourrez également emprunter la Via Podiensis, pour faire une longue marche sur le chemin de saint jacques de compostelle et profiter de cette voie reconnue au Patrimoine mondial par l’Unesco.

La grotte du Pech Merle à Cabrerets

Pech merle

A 13 kilomètres environ de Saint-Cirq Lapopie, dans cette même région du Quercy riche en sites de la Préhistoire, se trouve la grotte du Pech Merle. Elle est rattachée à la commune de Cabrerets, village de 230 habitants. La grotte qui s'ouvre dans une colline est longue de 2 kilomètres mais seuls 1200 mètres sur 2 étages sont accessibles aux visiteurs.

Comme dans toute grotte, vous pouvez y admirer de nombreuses concrétions naturelles telles des stalagmites, des stalactites et des draperies. Mais sa singularité est qu'on y découvre, avec émerveillement, de nombreuses peintures préhistoriques témoignages de l'art pariétal. Pas moins de 700 motifs y ont été recensés. Elle a été comparée à la célèbre Chapelle Sixtine pour la richesse et la diversité de ses peintures rupestres. Elle est une des rares grottes préhistoriques encore accessibles au public même si,durant les mois d'été et pour la préserver de toute dégradation, l'affluence y est sous contrôle.

pech merle

Le site de Pech Merle a été découvert en 1922 par 2 adolescents nommés André David et Henri Dutertre. Les 2 jeunes gens passionnés par l'exploration souterraine furent rapidement assistés dans leurs recherches sur la cavité par le curé de la paroisse, Amédée Lemozi. La grotte est ouverte au public depuis juillet 1924.

Le visiteur y contemple de nombreux animaux dont des mammouths, des chevaux et des bisons. On y découvre également des traces de pas au sol et des mains humaines sur les parois. Ces mains ont été peintes grâce à la technique du pochoir. Une datation au carbone 14 a permis d'établir que les peintures les plus vieilles datent d'environ 20 à 25000 ans, à l'époque de l'homme de Cro-Magnon. Selon les dernières études, il semblerait que cette grotte ait été un sanctuaire et non un lieu d'habitation. Les panneaux de la frise noire et des chevaux ponctués retiennent particulièrement l'attention de par leur ampleur, le grand nombre d'animaux représentés et la complexité de leur composition. Sur place, le musée Amédée Lemozi, consacré à la préhistoire du Quercy, complète la visite de la grotte.