Région Occitanie

La pointe du Sud de la France : Perpignan.

Nichée au sud de l’Hexagone, à cheval entre la péninsule ibérique et la « botte » de la France, Perpignan est une des vitrines de la région du Languedoc-Roussillon. Classée 30e commune de France en terme de population, la cité perpignanaise compte en effet près de 120 000 habitants dans sa zone intra muros (recensement 2013), et autour de 306 000 si l’on intègre la périphérie suburbaine. La ville est située à 150 kms de la capitale administrative de la région Languedoc-Roussillon : Montpellier. Influencée par la double culture qui l’environne (Française et Espagnole), la ville est empreinte d’un environnement assez cosmopolite.

perpignan

Historique de la cité perpignanaise.

La ville voit vraisemblablement le jour aux alentours du IXe siècle après JC. En effet, d’après les historiens, ce serait vers 811, sous l’ère de Pépin le Bref, que la cité aurait été construite sur la plaine du Roussillon, suite à la reconquête du Sud par ce souverain après l’invasion Arabe. Néanmoins, il faudra attendre 927 pour que les historiens puissent effectivement relever des artefacts archéologiques faisant une référence directe au nom de la ville : il s’agissait en l’occurrence d’un acte de vente passé entre l’évêque d’Elne et un dénommé Aton.

Mais il faudra attendre le Xe siècle pour que la cité perpignanaise décolle et connaisse vraiment un essor important. En effet, devenue la capitale de ce qu’on appelle alors le Comté de Roussillon, la ville commence à se développer et à gagner en renommée à tel point que l’évêque de la région décide même de quitter sa résidence d’Elne (la ville voisine) pour s’installer au cœur de Perpignan. Après deux ou trois siècles sans grand tapage, Perpignan refait parler d’elle en 1276 lorsqu’elle devient la capitale du Royaume de Majorque. Cette époque marquera alors le véritable âge d’or de la ville qui, en à peine 68 ans (de 1276 à 1344), connaîtra une croissance tant économique que démographique sans précédent : en effet, sa superficie et sa population sont alors multipliées par quatre…Après plusieurs siècles sous le joug du royaume d’Aragon, la cité perpignanaise finira par être annexée au royaume de France en 1659. Aujourd’hui, la ville est devenue le chef-lieu du département des Pyrénées Orientales.

situation géographique de Perpignan

Les monuments perpignanais.

Ville historique, Perpignan regorge de monuments culturels somptueux, témoins de son passé glorieux. Parmi ceux-ci, l’on citera ainsi par exemple le magnifique Palais des Rois de Majorque. Datant du XIVe siècle, cette splendide forteresse toise la ville et toute la plaine occidentale du Roussillon avec ses superbes jardins à deux niveaux.

Autre monument incontournable de la cité perpignanaise : la fameuse « Loge de mer » avec son architecture gothique datant du XIVe siècle. Edifié en 1397, ce sublime bâtiment a été conçu pour abriter le tribunal de commerce à l’époque : le fameux « consulat de la mer ».

L’hôtel de ville de la cité fait partie lui aussi du patrimoine culturel inestimable perpignanais avec son architecture médiévale. Dans le même acabit, l’on peut mentionner également le couvent, l’église Dame-la-Réal, ou encore la cathédrale Saint-Jean-Baptiste.

Les autres sites touristiques de Perpignan.

Outre l’armada de monuments historiques qui jonchent la ville, Perpignan regorge d’autres sites touristiques des plus singuliers. Parmi ceux-ci, l’on peut ainsi par exemple citer le gigantesque complexe cinématographique du Mas Ballande avec ses 14 salles de cinéma. Mais la ville est également réputée pour ses restaurants et sa gastronomie Catalane. Signalons également que la gare de Perpignan est considérée par le peintre impressionniste Salvador Dali comme le centre du monde (photo ci-dessous).

Gare de Perpignan (centre du monde).